Séminaires et Incentives

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

15 nov. 2018 123 vues

Grandhotel Giessbach : l’établissement historique s’ouvre aux privatisations

De novembre à mars, c’est désormais possible d’organiser son évènement dans un lieu hors du temps, un fleuron de l’hôtellerie suisse du XIXème siècle, au pied des chutes naturelles de Giessbach.

Le Grandhotel Giessbach, c’est toute une histoire. Situé dans le canton de Berne, à 1h30 de l’aéroport de Zurich et à 1h50 de celui de Bâle-Mulhouse par la route, cet établissement de 74 chambres a un petit air de château de conte de fées et se trouve dans un site unique. Mais il a bien failli disparaître.

 

Sauvé grâce à une levée de fonds

Posté au-dessus du lac de Brienz, et à quelques mètres des chutes de Giessbach, composées de 14 cascades successives, l’établissement a bénéficié dès sa création du meilleur emplacement possible. A l’époque de sa construction, en 1875, il a tout du palace moderne et confortable, et la haute société en fait son lieu de rendez-vous. Il est alors prisé par l’aristocratie, les artistes célèbres, les hommes d’Etat et les industriels fortunés. Malgré le site enchanteur et cette renommée, les affaires se font plus difficiles au fil des décennies suivantes, et en 1979 l’hôtel doit fermer ses portes. Il est finalement sauvé grâce à l’initiative de Franz Weber, protecteur de l’environnement qui appelle les Suisses à contribuer pour racheter l’établissement et le restaurer. Ce qui fut fait à travers la Fondation Giessbach au peuple suisse. Dès 1984 celle-ci permit d’éviter la démolition, de classer l’hôtel comme monument historique, et de lui rendre son éclat en quelques années.

 

22 hectares de forêt et de jardins

Aujourd’hui l’hôtel continue d’offrir un véritable écrin de nature, entre forêt et montagne, et une vue incomparable. Loin de la circulation, tout en étant facile d’accès, ce lieu de plénitude a aussi conservé son élégance et son atmosphère romantique, notamment à travers son architecture et ses meubles anciens. Un hôtel qui ne manque pas de personnalité donc, membre de la collection Swiss Historic Hotels, et propice à l’organisation d’évènements. La nouveauté de cette saison : il peut dorénavant être privatisé durant les mois de fermeture, de novembre à mars.

 

Des espaces pour mettre en scène son évènement

Pendant cette période, on peut y exploiter ses multiples espaces et équipements. Les séminaires, comités de direction et conférences, y sont accueillis à travers 5 salons de réunion et de réception dont 3 sont d’élégantes salles pourvues de hauts plafonds et de lustres. La plus grande reçoit jusqu’à 120 personnes en configuration théâtre. Le charme du lieu et son cadre unique en font aussi un site approprié pour inviter ses clients ou pour une étape de séjour incentive. On y trouve deux restaurants, une terrasse idéale pour programmer un cocktail, et une piscine naturelle biologique.

 

Voyage dans le temps

Deux expériences ajoutent au charme du lieu. Il demeure accessible par bateau depuis la ville de Brienz, on peut ainsi programmer une balade sur le lac à bord du Lötschberg. Ce bateau à vapeur à aubes construit en 1914, rénové, propose 144 places en restauration. A l’arrivée, le chemin entre l’embarcadère et le Grandhotel Giessbach se fait à bord d’un funiculaire, lui aussi d’origine. Ce dernier date de 1879 et son trajet le long des cascades, dans la forêt, mérite le détour.

Lecture par catégorie
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Récemment
Ouverture du Radisson Blu Reussen à Andermatt, 1er hôtel du groupe dans les Alpes suissesDestination en devenir Le nouveau visage d’Andermatt se dessine pour de bon. Nous vous avions déjà...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Le romanche, quatrième langue suisse et curiosité régionaleLe romanche ? C’est à l’abri de profondes vallées, dans le canton des Grisons, que cette...Lire la suite
L’improbable saumon fumé suisse, le plus raffiné du mondeC’est l’histoire d’une recette qui faillit tomber dans les oubliettes pour toujours. En 1978, Hans...Lire la suite
Whitepod, un campement d’altitude exclusif taillé pour le MiceCela fait quelques années maintenant, que les dômes du Whitepod ont pris place en pleine...Lire la suite