Séminaires et Incentives

convention suisse

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

14 mai 2018

Et si je proposais une balade en vélo comme activité de mon prochain séminaire ?

Tout est fait en Suisse pour proposer une activité vélo sécurisée, fun et culturelle. A fortiori pour les participants à des séminaires. D’ailleurs, la Suisse a décidé en 2018 de mettre en avant ses conditions idylliques d’accueil de tous les styles de cyclistes.

Dès que les beaux jours succèdent au long froid hivernal, il y a une activité qu’on retrouve avec plaisir en Suisse comme ailleurs : les balades en vélo. Souvent oubliée dans la palette des animations possibles quand on organise un séminaire, la bicyclette n’a pas moins quelques atouts :

-       son aspect fédérateur. Tout le monde sait faire du vélo et, même si on pratique peu, on n’oublie jamais comment s’en servir,

-       il n’est bien sûr jamais question de compétition, de « premier arrivé », mais bien d’un moyen original de découvrir un territoire via ses chemins de traverse, peu fréquentés par les véhicules traditionnels,

-       une activité au grand air, en parfaite complémentarité avec des séances de travail pratiquées en intérieur,

-       le retour à une certaine forme de lenteur, une valeur dont les organisateurs tiennent de plus en plus compte, afin de contrebalancer les rythmes souvent effrénés du travail quotidien et des temps de réunion…

Comme l’explique Caroline Zumbach, journaliste à 24heures.ch, le voyage en vélo est d’ailleurs une tendance forte. Alors pourquoi ne pas pédaler pendant les séminaires ?

Sur les bords du Lac de Constance 

La Suisse, pays du vélo

La Suisse s’est d’ailleurs préparée à la pratique du vélo. Comme le rappelle le site de la RTS, en cette année 2018, Suisse Tourisme mise sur le vélo pour séduire les touristes. C’est le champion local Fabian Cancellara qui, comme ambassadeur, défend les couleurs du « paradis cycliste suisse » comme il le raconte dans une interview donnée à sports.be, le webzine belge spécialisé dans le sport, en vantant la qualité des routes et des panoramas.

Traversée de l'Emmental au printemps 

Il faut dire que le pays est particulièrement bien équipé pour la pratique du deux-roues : 12000 km de pistes cyclables balisées, 200 points de location, des bus et ses trains qui acceptent l’engin, une appli gratuite, Suisse Mobile, qui donne tous les itinéraires possibles, des hôtels labellisés et équipés de locaux sécurisés et de services de réparation (les Swiss Bike Hotels), des itinéraires uniquement réservés aux cyclistes certains jours de l’année… Bref, la logistique n’est pas un problème et ne peut pas empêcher un organisateur de séminaire de proposer l’activité.

 

La pratique pour tous

Les frileux ou autres feignants pourraient, quant à eux, mettre en avant les reliefs et l’absence de plat pour ne pas monter en selle. Mais ils auraient bien tort, car la Suisse se distingue par la qualité de ses routes et des pentes relativement faibles sur les itinéraires conseillés. Le vélo dans le pays est donc possible pour tous, y compris ceux qui ne possèdent pas du tout de condition physique. Matthieu Hoffstetter, journaliste à Bilan, journal économique suisse, en témoigne et rend compte dans un article de ses découvertes sportivo-culturelles du Tessin, au fil de sa flânerie en deux-roues. Et s’il y a d’ultimes âmes récalcitrantes, malgré tous ces bons arguments, il y a toujours possibilité de réserver… des vélos électriques !


Le Suisse Convention Bureau vous conseille gratuitement dans l'élaboration de vos projets de congrès, séminaires & incentives en Suisse.

• Consulter la série de nos webinaires
• Demandez nos 50 bons plans pour un séminaire réussi

Lecture par catégorie
Rechercher
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Récemment
Johann Brégand, Interprefy : « L’organisateur d’événements privilégie encore trop le traditionnel à l’innovation »En quoi votre service marque-t-il un changement radical ? Et quelles réactions recueillez-vous ? Notre service casse les...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Johann Brégand, Interprefy : « L’organisateur d’événements privilégie encore trop le traditionnel à l’innovation »En quoi votre service marque-t-il un changement radical ? Et quelles réactions recueillez-vous ? Notre service casse les...Lire la suite
Clare Midgley, Sagarmatha : «Une belle expérience partagée»Quel était le contexte de l’événement ? Il s’agit de la réunion annuelle des 350 top managers...Lire la suite
Interprefy ou la révolution de l’interprétation simultanéeL’histoire commence en 2008. Kim Ludvigsen assiste à une réunion de Swiss Post, l’entreprise dans...Lire la suite