Séminaires et Incentives

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

16 oct. 2022 203 vues
Clément Delépine, Paris+ par Art Basel : « Une foire d’art est un événement de rencontres »

Clément Delépine, Paris+ par Art Basel : « Une foire d’art est un événement de rencontres »

Créée en 1970, Art Basel est une foire d’art contemporain mondialement reconnue qui se tient tous les ans à Bâle, Miami et Hong-Kong. Elle inaugure en octobre 2022 la première édition de Paris+ par Art Basel. Clément Delépine, directeur de la foire parisienne, fait un bilan d’Art Basel 2022 et explique les spécificités de Paris+ par Art Basel.

Après l’annulation d’Art Basel 2020 et le report de l’édition 2021, quelles conclusions tirez-vous de l’édition 2022 qui retrouvait enfin ses caractéristiques d’avant crise ?

Art Basel a connu un succès fou qui nous a très agréablement surpris. En dépit des nombreuses incertitudes liées aux alertes pandémiques ainsi qu’à la guerre en Ukraine, nous avons été étonnés par le fait que les gens se sont remis à voyager pour l’occasion. Évidemment, la réalité diffère selon l’endroit où l’on vit. Les Chinois, subissant encore de nombreuses restrictions liées à la situation sanitaire, ont peu voyagé, tandis que les Américains, par exemple, ont été nombreux. Sincèrement, cette édition 2022 avait un vrai goût de vie d’avant… Une nouvelle fois, nous nous rendons compte qu’une foire d’art moderne et contemporain, qui est certes un événement commercial, est avant tout un événement social, de rencontres. Si des galeries ont effectué des ventes importantes, je retiens surtout l’engouement général et l’énergie qui sont des signes très positifs pour l’avenir.

Quelles sont les points d’amélioration que vous avez identifiés ?

Beaucoup de collectionneurs asiatiques, en particulier les Chinois, ne peuvent pas encore voyager. J’espère que ces difficultés seront rapidement levées et que nous assisterons au retour de ces collectionneurs qui sont l’un des moteurs de notre industrie. Sinon, Art Basel a, je trouve, compte tenu des incertitudes, réalisé une très belle édition. D’ailleurs, j’aime beaucoup revenir à Bâle pour l’occasion. J’apprécie la manière dont la ville se met au diapason de la foire. Je suis admiratif, et un peu envieux je vous l’avoue, de voir l’effort consenti par la ville, dans toutes ses dimensions, pour s’associer à l’événement et le promouvoir. Les sources de distraction sont bien plus nombreuses à Paris !

Justement, Art Basel fait bientôt le voyage jusqu’à Paris…

Effectivement, Art Basel investit la Grand Palais Éphémère à Paris, du 19 au 23 octobre prochain, avec la première édition de Paris+ parArt Basel. Nous arrivons dans la capitale française avec une posture d’humilité. Nous ne nous implantons pas à Paris, comme on peut le faire à Miami ou à Hong-Kong, il faut comprendre ce nouveau contexte et étudier des solutions locales. Nous sommes studieux, nous sommes conscients qu’il y a un peu de nostalgie pour ceux qui nous ont précédés. Nous sommes aussi lucides devant les attentes. Encore une fois, tout nous invite à l’humilité.
 

Quelle est votre ambition avec Paris+ by Art Basel ?

Nous voulons atteindre les standards élevés qu’Art Basel a pris l’habitude d’avoir dans les services aux exposants, dans l’accueil des visiteurs ou encore dans sa politique événementielle. Nous voulons élever le niveau en termes de rendu ou de déroulement. Nous créons l’événement Grand Palais Éphémère, dans l’attente de la réouverture du Grand Palais en 2024. Le lieu est de petite taille, il n’est pas simple à appréhender. Ce qui nous met un peu de pression… Car nous avons un devoir de convivialité. Les galeries nous pardonneraient plus facilement de n’avoir pas rencontré le succès financier escompté que de n’avoir facilité de nouvelles rencontres.

 

Quelles vont être les spécificités de cette édition parisienne ?

De la même manière que nous mettons en avant les galeries du sud-est asiatique lors de la foire d’Hong-Kong ou les galeries des États-Unis, d’Amérique Centrale et d’Amérique Latine à Miami, nous accueillerons à Paris un minimum de 30% de galeries françaises. La RMN-GP (Réunion des musées nationaux – Grand Palais) qui nous accueille a pour objectif de défendre la scène française et nous nous inscrivons dans cette démarche. C’est un marqueur identitaire fort. Par ailleurs, notre volonté est de profiter du contexte et du fort écosystème culturel parisien pour créer un dialogue entre l’art moderne et contemporain et d’autres industries créatives comme la mode ou le cinéma. Nous travaillons à la coproduction d’événements. Enfin, nous signons ou renouvelons des partenariats avec de grandes institutions culturelles de la capitale pour développer un programme d’événements satellites très excitant…

 

Crédit photo vignette article : © Art Basel. Photo by Ilyes Griyeb


Le Suisse Convention Bureau vous conseille gratuitement dans l'élaboration de vos projets de congrès, séminaires & incentives en Suisse.

• Consulter la série de nos webinaires
• Demandez nos 50 bons plans pour un séminaire réussi
Télécharger notre livre blanc sur les séminaires de direction

Organiser votre événement en Suisse
Lecture par catégorie
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Récemment
7
7 lieux événementiels de marques, ouverts aux autres (marques) ! Généralement, quand une entreprise annonce l’ouverture d’un lieu événementiel dédié à sa marque, on peut...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Les
Les #CoupsDeCoeur de Franck Romanet sur Genève« Originaire du sud de la France, exactement de La Ciotat près de Marseille, je vis...Lire la suite
Light
Light Ride, une sorte de Mario Kart de la luge installée à LenzerheideLa réputation de Lenzerheide, une station du canton suisse des Grisons, n’est plus à faire...Lire la suite
5
5 domaines viticoles en Lavaux à privatiser pour vos événementsLes domaines viticoles sont des lieux chargés d’histoire, souvent prêts à accueillir des groupes pour...Lire la suite