Séminaires et Incentives

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

2 juin 2020 362 vues
Bernhard Rhyn, Bern Convention Bureau : « Sécurité, santé et RSE seront au cœur des préoccupations des organisateurs »

Bernhard Rhyn, Bern Convention Bureau : « Sécurité, santé et RSE seront au cœur des préoccupations des organisateurs »

Avec la crise, les destinations vont devoir revoir leur discours promotionnel. C’est l’avis de Bernhard Rhyn, Responsable du Bern Convention Bureau.

Quelle a été votre réaction face à cette crise sanitaire mondiale ?

Nous n’avons jamais connu un tel événement. C’est évident que la situation peut provoquer une baisse de moral, voire une certaine déprime. Les hôteliers, les prestataires, pour ne citer qu’eux, subissent de larges pertes de revenus qui appellent au soutien. Les employés restent à la maison et sont contraints d’être au chômage partiel. Nous-mêmes, nous dépendons des autorités publiques, donc notre situation est différente. Nous profitons de ce temps pour discuter et améliorer tous ensemble notre stratégie et nous avons complètement revu la conception de notre site web.


 nouveau site web
 

Quel comportement vos clients adoptent-ils ?

Beaucoup ont choisi de reporter leur venue, d’autres maintiennent les options qu’ils ont posées pour la fin de l’année. Tous espèrent qu’ils pourront bientôt se rencontrer. De notre côté, nous voulons d’ores et déjà prendre date et essayer de ramener à Berne des petits événements professionnels qui peuvent s’organiser, dans la limite du nombre de personnes autorisées, évidemment, et avec toutes mesures de sécurité. Aujourd’hui (NDLR au moment de l’interview), nous ne pouvons pas accueillir de groupes supérieurs à 5 personnes, mais on peut espérer que ce nombre augmente*. Dans un premier temps, nous irons chercher ces événements en Suisse. Les restrictions liées aux déplacements font que les groupes étrangers ne sont pas près de revenir. D’ailleurs, à leur intention, Suisse Tourisme a créé une très belle campagne digitale « Rêvez maintenant, voyagez plus tard » qui vise à partager de très beaux visuels du pays.

* 300 personnes dès le 6 juin 2020 

La crise risque de faire baisser les prix. Quelle est votre stratégie pour émerger ?

Les réductions n’ont jamais fait partie de notre stratégie. La crise nous impose malgré tout de planifier de nouvelles offres. Nous réfléchissons à intégrer davantage nos ressources locales et à enrichir nos offres avec davantage de services : un apéritif inclus, un prix intégrant les frais techniques ou encore l’hébergement gratuit pour le conférencier… Le canton de Berne est une destination à taille humaine. Nous sommes convaincus que, dès que les interdictions de se rencontrer seront levées et si nous rassemblons nos ressources locales, des destinations comme les nôtres seront privilégiées.

 

Comment voyez-vous l’avenir de événements ?

Il y aura assurément des changements à venir. Ce serait naïf de ne pas le croire. Beaucoup d’entreprises, par exemple, ont pris l’habitude d’utiliser les plateformes en ligne du type Skype ou Zoom. C’est économique, et, à court terme, les déplacements vont se réduire. Mais nous espérons que ces mêmes entreprises réalisent très vite que les réunions en face à face provoquent des connexions business bien plus fortes, qu’elles sont plus pertinentes et efficaces et qu’elles obtiennent de bien meilleurs résultats. Surtout, par exemple, quand elles doivent chercher des solutions créatives à une problématique. Du côté des incentives, il est clair que les groupes asiatiques vont rester chez eux. En Suisse et dans les pays proches, nous n’avons pas d’événement incentive comme le font les Chinois par exemple, en raison des stratégies de compliance. Ce manque va être difficilement compensable.

 

À quelle communication de sortie de crise pensez-vous ?

C’est important de trouver le bon moment pour communiquer. Si nous prenons la parole trop tôt, nous ne serons pas visibles car les personnes décisionnaires auront autre chose à penser. Si nous communiquons trop tard, nous risquons de manquer une éventuelle reprise. Mais nous nous préparons. Nous sommes convaincus que la façon dont les visiteurs seront traités à l’avenir va évoluer. La sécurité et le système de santé seront au centre de leur attention. Les questions de RSE seront également au cœur des préoccupations des décisionnaires. Ces sujets n’étaient jamais évoqués dans un contexte promotionnel Sur tous ces points, Berne a un rôle à jouer. Les valeurs de la ville correspondent déjà aux futures attentes. Ce sera un avantage. J’espère que nous pourrons maintenir le rendez-vous clients que nous avons prévu pour le 26 octobre prochain et que nous organisons tous les deux ans. Ce sera une excellente occasion de nous retrouver de nouveau, après des mois difficiles, et de passer du bon temps pour que nous redessinions ensemble le marché de l’événement.


Panorama sur la ville de Berne


Le Suisse Convention Bureau vous conseille gratuitement dans l'élaboration de vos projets de congrès, séminaires & incentives en Suisse.

• Consulter la série de nos webinaires
• Demandez nos 50 bons plans pour un séminaire réussi
• Télécharger notre livre blanc sur les chefs de projets dans l'événementiel

Organiser votre événement en Suisse
Lecture par catégorie
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Récemment
Réouverture
Réouverture de l’hôtel Viu dans les Alpes vaudoises : l’offre séminaire à Villars s’agranditC’est au 18 décembre 2020 qu’est fixée la réouverture de l’Hôtel Viu, pile à temps...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Bond
Bond World 007 en Suisse: Schilthorn, un lieu culte Vous l’aurez compris, après 50 ans, le panorama époustouflant sur la « Swiss Sky Line » Eiger,...Lire la suite
L’improbable
L’improbable saumon fumé suisse, le plus raffiné du mondeC’est l’histoire d’une recette qui faillit tomber dans les oubliettes pour toujours. En 1978, Hans...Lire la suite
David
David Granite, Dorier Group : « Faire interagir les audiences sur site et online est actuellement le défi majeur »L’événement physique est-il remis en cause par le digital que la crise met en exergue ? L’homme...Lire la suite