Séminaires et Incentives

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

Conseils d’experts pour séminaires et événements inspirés… en Suisse !

4 oct. 2020 235 vues
On a parlé événementiel au Swiss Economic Forum !

On a parlé événementiel au Swiss Economic Forum !

Un événement réel d’ampleur en pleine crise sanitaire ? Le Swiss Economic Forum l’a fait en organisant sa 22e édition à Montreux. Au cœur des interventions, l’innovation, la nécessaire adaptation des modèles, mais aussi l’importance de se rencontrer physiquement…

Dire que la crise du coronavirus a bousculé les économies est un euphémisme. Le Covid-19 laissera des traces durables dans la sphère socio-politico-économique. C’est évidemment une des conclusions du Swiss Economic Forum (SEF), la conférence économique la plus importante du pays. Créée en 1998, elle est aussi observée depuis le monde entier. Pour sa 22e édition, qui s’est déroulée les 2 et 3 septembre dernier, elle a réuni, en live, 900 décideurs à Montreux (NDLR : le nombre maximum de personnes autorisé à cette date par l’OFS). Cette information est d’abord une excellente nouvelle pour le secteur Events & Meetings. Parce que le SEF démontre, et il faut sans cesse le répéter, que les événements physiques sont possibles et peuvent se tenir en Suisse. Même si cette édition a connu un report - le SEF devait se tenir en juin dernier -, ses organisateurs ont fait le choix de le produire en live. En vrai, avec des gens…

Des connexions qui ne sont possibles qu’en direct

Les décideurs ont d’ailleurs répondu présents. Et ils ont évoqué, directement ou indirectement l’industrie de la rencontre. Parmi eux, Chabi Nouri, CEO de Piaget (groupe Richemont). La prestigieuse intervenante a d’abord déclaré : « Le Covid-19 nous a poussés à repenser nos événements, en particulier physiques ». Elle a réaffirmé son attachement à la rencontre live avec ses clients en confirmant par exemple la présence de la marque sur le grand salon de l’horlogerie, Watches & Wonders (ex SIHH) dont l’édition de cette année s’est tenue de manière numérique. « Je crois beaucoup à l’équilibre. Plateforme physique, plateforme virtuelle : il nous faut les deux. De la même façon que nous avons besoin de boutiques et d’e-commerce. Notre communauté sera toujours présente pour venir observer le savoir-faire de la main, ce qui n’est possible qu’en direct ».


©SEF2020

« Réunir à nouveau les gens… »

Gianni Infantino, président de la FIFA (Fédération internationale des associations de football) a également reconnu l’impérieuse nécessité de se retrouver : « Après le confinement, nous avons besoin de quelque chose qui réunit à nouveau les gens ». Sans oublier, et c’est normal, de promouvoir les matchs de sa discipline comme un lieu et un moment du partage social essentiel : « Le football peut y jouer un rôle ».
Autre intervention en lien avec le secteur événementiel et touristique, celle d’Anne Mellano, fondatrice d’une start-up appelée Bestmile, qui édite un logiciel sophistiqué de gestion de flotte de véhicules avec ou sans conducteur. Anne Mellano est une experte reconnue en services de mobilité.

 

Prendre du recul et étudier de nouveaux modèles

Même si Bestmile souffre de la crise sanitaire, sa fondatrice y voit un mal pour un bien : « La crise a permis à nos clients (NDLR : des opérateurs de transport) de prendre du recul et d’étudier de nouveaux systèmes plus digitalisés, ce qui prend du temps et ce qui ne peut pas être effectué sans risque quand un réseau (NDLR : de transport) fonctionne à 100% ». On y voit évidemment une analogie avec le secteur événementiel. Plus spécifiquement, l’ambition de Bestmile est de révolutionner la mobilité et de redonner, grâce à l’innovation technologique, de la qualité de vie dans les villes, qui peuvent être, à certaines heures embouteillées. Et on sait que ce critère est important pour les organisateurs de séminaires et d’événements qui doivent choisir la destination de leur prochaine opération.


Véhicule sans conducteur, dirigé avec la software de Bestmile 

Grâce à de multiples interventions qui allaient dans ce sens, le SEF a démontré, s’il était nécessaire de le faire, que la rencontre physique est créatrice de valeur. Malgré une crise dont on ne voit pas la fin, se voir, se parler, échanger en live sont encore et toujours des marqueurs forts de la vie et du business pour les décideurs présents. Il faut le répéter en ces temps compliqués.

Prochaine édition du SEF, les 21 et 22 juin 2021.


Le Suisse Convention Bureau vous conseille gratuitement dans l'élaboration de vos projets de congrès, séminaires & incentives en Suisse.

• Consulter la série de nos webinaires
• Demandez nos 50 bons plans pour un séminaire réussi
• Télécharger notre livre blanc sur les chefs de projets dans l'événementiel

Organiser votre événement en Suisse
Lecture par catégorie
Recevez un résumé mensuel de nos articles
Récemment
David
David Granite, Dorier Group : « Faire interagir les audiences sur site et online est actuellement le défi majeur »L’événement physique est-il remis en cause par le digital que la crise met en exergue ? L’homme...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Bond
Bond World 007 en Suisse: Schilthorn, un lieu culte Vous l’aurez compris, après 50 ans, le panorama époustouflant sur la « Swiss Sky Line » Eiger,...Lire la suite
L’improbable
L’improbable saumon fumé suisse, le plus raffiné du mondeC’est l’histoire d’une recette qui faillit tomber dans les oubliettes pour toujours. En 1978, Hans...Lire la suite
David
David Granite, Dorier Group : « Faire interagir les audiences sur site et online est actuellement le défi majeur »L’événement physique est-il remis en cause par le digital que la crise met en exergue ? L’homme...Lire la suite